Claude Habib, Deux ou trois nouvelles du diable (avril 2016)

Carole, la narratrice, enseigne la littérature et l’idéologie des Lumières à l’université de Paris III, tout comme Claude Habib elle-même, dont Deux ou trois nouvelles du Diable est le quatrième roman.

Le propos général de cette fiction est limpide. On n’écrit jamais que sur le mal, la douleur, le manque, et les gens heureux n’ont pas d’histoire. C’est le Diable, en dernier ressort, qui écrit tous nos livres.

Dans le détail, les contrariétés à peine diaboliques qui amènent la narratrice à s’exprimer ne semblent pas toujours mériter un roman. Lorsque le Diable est rendu responsable des taux d’imposition en France, ou du jeune voisin musicos qui empêche d’écouter Alain Finkielkraut sur Europe 1, on renâcle à compatir.

La seule douleur profonde, émouvante, franchement diabolique, est peut-être le délitement du lien familial autour de l’héroïne. On découvrira, au fil du roman, que la cause profonde en est finalement l’IVG, la mondialisation et le mariage pour tous, et d’autres créations de Satan comme la gauche. Si vous ne lisez pas Le Figaro avec autant de régularité que l’héroïne, vous serez surprises à chaque page.

894784

Le style est oral et sans élégance, comme l’est une conversation parisienne typique (relevons l’expression « emmerdant comme un programme écolo », p. 182). Certains passages sont incompréhensibles à qui n’est pas du milieu universitaire, comme la private joke qui tacle une collègue de l’autrice, Tiphaine Samoyault, p. 154. Enfin, j’imagine qu’il faut comprendre comme une audace littéraire révolutionnaire l’idée de publier dans un roman son respectable revenu mensuel (3800€, pour ceux qui n’ont pas envie de lire le livre).

En somme, au sujet de Claude Habib, je trouve assez convaincante la tribune de Libération publiée à cette adresse. Ce roman est le produit d’une certaine classe sociale, dont je n’imaginais pas (avant ma lecture) à quel point son égoïsme était décomplexé.

Plusieurs chroniqueurs de droite ont apprécié ce roman qu’ils jugent évidemment anticonformiste et anti-Pensée Unique : citons Linternaute (le site appartient au Figaro) et Le lorgnon mélancolique.

Publicités

4 commentaires sur “Claude Habib, Deux ou trois nouvelles du diable (avril 2016)

Ajouter un commentaire

  1. … Bonjour – ce serait aimable à vous de signaler ma chronique – positive – dans mon blog – libre –  » le papillondeslivres cercle renevigo word press com  » !

    Merci – cordialement

    Mais je ne souhaite pas publier votre com à propos de ma chronique sur ce bon livre- simplement parce que je le trouve injuste. Quelquefois, quand on n’apprécie pas un livre, il convient de le mettre de côte, et de le reprendre … afin d’être objectif.

    Aimé par 1 personne

    1. Je signalerais votre article avec grand plaisir, mais je n’arrive pas à le retrouver !… Pourriez-vous indiquer l’adresse ? Merci ! J’ai peut-être en effet été injuste, je n’ai pas énormément réfléchi à la valeur littéraire du roman.

      J'aime

  2. Merci ! ( je n’ai pas eu une lecture  » politique  » de ce livre – et je n’y aurais pas pensé sans votre article – qui ne change pas ma façon de voir ) – cordialement – France Fougère
    Mais n’allez vous pas être choquée à la lecture de mon blog, délibérément catholique tous les dimanches ! et éclectique par ailleurs 🙂
    Cordialement – France Fougère

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑