La mascarade féminine : transparaître, de Séverine Daucourt (mars 2019)

Le dernier recueil de Séverine Daucourt, Transparaître, est aussi celui qui s'inscrit le plus résolument dans la tradition littéraire féministe, que la chanteuse et poète s'était jusqu'ici ingéniée à contourner ou détourner. Dans Transparaître, une première personne raconte des avortements, des menstruations ("un poème mensuel"), des insultes (reçues ou proférées), un viol, des accouchements.... c'est-à-dire, par accumulation,... Lire la Suite →

Publicités

Dans un bureau dérobé, à la Maison de la Poésie : Lou Andreas-Salomé

Peu ont eu la chance, à la Maison de la poésie de Paris, mardi dernier, de se glisser dans le petit bureau souterrain, aménagé en une salle de spectacle pas comme les autres, où le public s'assoit si près de l'artiste qu'il l'entend murmurer, respirer et même écrire. C'était le cadre idéal pour la lecture... Lire la Suite →

Une heure au Centre Pompidou avec Joy Sorman

La rentrée littéraire 2017 amène avec elle, je le disais ailleurs, un nouveau roman de Joy Sorman. Je suis persuadé que c'est un chef-d'œuvre : j'ai lu deux autres livres d'elle (Comme une bête, 2012, Boys, boys, boys, 2005), dont j'ai d'excellents souvenirs. Malheureusement je n'ai pas le temps de le vérifier cette année, ayant moi-même une rentrée chargée...... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑