Marceline Loridan-Ivens, Et tu n’es pas revenu (2015)

À quinze ans, Marceline Loridan-Ivens, née Rozenberg, est déportée avec son père à Auschwitz-Birkenau. Ou plutôt : elle est déportée à Birkenau, son père à Auschwitz, trois kilomètres plus loin. "L'Histoire, désormais, les relie d'un simple tiret. Auschwitz-Birkenau. [...] Le temps efface ce qui nous séparait, il déforme tout" (p. 8). Ce livre est dédié à... Lire la suite →

Publicités

Clélia Anfray, Le Censeur (2015)

Les romans vendus dans toutes les grandes surfaces de France naissent aujourd'hui bien souvent d'un travail universitaire pointu. C'est la fiction qui permet aux spécialistes littéraires de garder un lien (compliqué parfois cependant) avec la société. Olivia Rosenthal, Camille Laurens pour ne citer qu'elles, donnent des cours à l'université. Après avoir donné les éditions critiques... Lire la suite →

Nathalie Démoulin, Bâtisseurs de l’oubli

  Je n'ai pas lu La Grande Arche de Laurence Cossé (2016), cette noble histoire de l'arche de la Défense. Il n'en sera pas question ici. J'y soupçonne un roman d'édification, ultra-conservateur ; l'autrice ne cache pas, depuis Le Mobilier national (2001), son attachement fétichiste à la conservation de tout le folklore patriotique français, dont l'arche de... Lire la suite →

Anne Guglielmetti, Les pierres vives (avril 2016)

Voilà un roman historique et épique, une chanson de geste en prose, avec des géants, des moines, des voyages lointains et des guerres d'influence. Pourtant ce ne sont pas les conquêtes de Guillaume, de ses héritiers ou des seigneurs normands qui ont fait se pencher Anne Guglielmetti sur cette fin de XIe siècle. Les historiens distinguent Haut... Lire la suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑