Coïts, sadisme et haine des femmes

La violence conjugale est la première cause de mortalité des jeunes femmes en France. Tandis que l'on assiste, dans les médias traditionnels, à la normalisation du terme de "féminicide" pour qualifier les meurtres de femmes par leurs conjoints, lire Andrea Dworkin permet d'engranger certaines expressions-clefs afin de comprendre à quelle profondeur se noue le drame.... Lire la Suite →

Hors-série : le premier essai écolo de Rachel Carson (1962)

Avant l'écologie du réchauffement climatique, il y eut l'écologie de la pollution des sols. En septembre 1962, dans un contexte de croissance et de progrès technique triomphants, une voix se fit entendre, qui exhortait à la prudence en matière d'insecticides et de pesticides. Rachel L. Carson, biologiste dans la marine américaine, constatait depuis les années... Lire la Suite →

Le manuel de conduite éco-féministe de Starhawk

La nouvelle du décès de Toni Morrison nous est parvenue hier, et les nécrologies des journaux en France font assez voir l'importance de son œuvre dans le monde. Elle joignait magnifiquement littérature et politique, et ce n'est pas un hasard si notre gouvernement, à l'heure où j'écris, ne lui a rendu aucun hommage public, alors... Lire la Suite →

Souvenons-nous de Nuit Debout

Comme la rentrée littéraire 2018 n'intéresse visiblement personne, je continue le cycle des livres parus au début de cette année avec Un œil en moins. Sur Diacritik, Nathalie Quintane présentait ce livre comme le pendant d'un diptyque paradoxal : c'est un livre militant, paru chez un éditeur littéraire, tandis qu'elle donnait cette année aussi un commentaire... Lire la Suite →

En attendant le prochain Mona Chollet

À Montolieu, petit village de l'Aude autoproclamé "capitale du livre", on compte 60 librairies pour 800 habitants. Ce sont surtout des bouquinistes ; entre autres belles découvertes, j'y ai déniché l'édition originale de Bâtarde de Violette Leduc (1964, préface de Simone de Beauvoir), et un vieux Mona Chollet, très soldé. Moi qui lis tous les... Lire la Suite →

Le chant précède l’oiseau : Fabienne Raphoz

Avec "l'intensité d'une passion juvénile à l'âge adulte", Fabienne Raphoz écoute bruisser son jardin du Faucigny. "Le chant précède l'oiseau" (p. 13), et l'ouïe la vue : il faut être à l'affût. Raphoz se fait metteuse en scène d'un espace intermédiaire entre "côté fenêtre" et "côté livre" (p. 107) : certaines scènes prennent une ampleur... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑