La lanterne magique d’un assoupissement… : George Eliot, l’autre Proust

J'avais déjà commencé de lire Middlemarch lorsque Mona Ozouf fit paraître, le 4 octobre dernier, L'Autre George, son essai sur Mary Ann Evans qui, comme George Sand, signa ses romans champêtres d'un pseudonyme masculin. Elizabeth Gaskell, dans Cranford (1851), dressait une série de portraits satiriques de la société provinciale anglaise progressivement minée par l'avènement de la bourgeoisie capitaliste. Dans Middlemarch... Lire la Suite →

Publicités

Méduse, monstres et monstrations : Hélène Cixous

La Méduse, "la queen des queers" (p. 32), est l'emblème que se choisit Hélène Cixous, en 1975, dans son ouvrage féministe le plus lu et le plus traduit, Le rire de la Méduse. Elle est d'abord un modèle de difformité monstrueuse et comique ; or l'essai appelle les femmes à s'exprimer et à rire tout... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑