Combattre l’insécurité linguistique : L. Véron et M. Candea

Le 3 décembre 2018, des milliers d'internautes goguenards partageaient sur Twitter la vidéo d'un gilet jaune ayant dit "j'ai parti" au lieu de je suis parti, comme il est courant dans certaines régions de France. L'épisode inspira à Laélia Véron un article détaillé paru chez Arrêt sur images. Ce mois d'avril 2019, elle fait paraître... Lire la Suite →

Publicités

La mascarade féminine : transparaître, de Séverine Daucourt (mars 2019)

Le dernier recueil de Séverine Daucourt, Transparaître, est aussi celui qui s'inscrit le plus résolument dans la tradition littéraire féministe, que la chanteuse et poète s'était jusqu'ici ingéniée à contourner ou détourner. Dans Transparaître, une première personne raconte des avortements, des menstruations ("un poème mensuel"), des insultes (reçues ou proférées), un viol, des accouchements.... c'est-à-dire, par accumulation,... Lire la Suite →

Les voyages du patrimoine

Depuis près de trois ans qu'elle enseigne au Collège de France en chaire d'Histoire culturelle des patrimoines artistiques, Bénédicte Savoy s'est fait bien des ennemis en plaidant pour la restitution, aux musées africains, des œuvres artistiques pillées par l'Europe. Il faut lutter, dit-elle, contre la patrimonialisation de l'art, sa muséification empoussiérée : l'art doit être... Lire la Suite →

Le problème avec l’écriture

Jane, universitaire New-Yorkaise, trouve un manuscrit devant sa porte un matin. Ce manuscrit raconte sa vie, avec un certain luxe de détails personnels qu’elle croyait être la seule à connaître. Qui lui a envoyé ce texte ? Chaque personnage du manuscrit devient un suspect. « Le problème avec Jane... » : il n’est personne qui n’ait une idée... Lire la Suite →

Anne Collongues, neige d’antan

Pourquoi lire plusieurs livres de la même plume, quand il y a tant d'écrivain·es à découvrir en ce monde ? Pourquoi s'attarder sur une œuvre, aussi riche et généreuse soit-elle, quand l'excellence littéraire s'étale dans les catalogues de toutes les éditions, même et surtout les plus humbles et les moins connues ? Sans doute, au... Lire la Suite →

Poètes, votre contrat de travail ?

"Durée de vie moyenne d’un livre en librairie, 5 semaines." J'ai lu ça chez François Bon. N'empêche que Poétique de l'emploi, de Noémi Lefebvre, sorti en février 2018 (soit il y a une cinquantaine de semaines), il était bien en rayon, bien en vue, debout dans les étagères de la librairie L'Arbre du Voyageur, 55... Lire la Suite →

Formes et couleurs de Gertrude Stein

La nouvelle année sera semblable à l'ancienne au moins sur ce point : hors de question de manquer une occasion de chanter la gloire perpétuelle des belles éditions Cambourakis, qui ont réussi à imposer leurs couvertures colorées et leurs textes étranges et militants dans tous les rayons des librairies du pays — de la BD... Lire la Suite →

La poète, sa mère, sa grand-mère : Natasha Kanapé Fontaine

Au marché de la poésie 2018, le Québec était l'invité d'honneur : les éditions montréalaises Mémoire d'encrier avaient fait venir plusieurs de leurs plumes, et notamment Joséphine Bacon, poétesse innue née en 1947, que j'apprécie particulièrement. J'étais donc très heureux à Noël de recevoir un recueil d'une autre poétesse innue de la même maison, mais infiniment plus... Lire la Suite →

Une soirée avec Julie Wolkenstein

"Lieux et espaces du pouvoir". Ce pourrait être le titre de bien des thèses parues en littérature comparée. C'était surtout le nom d'un séminaire doctoral qui, un soir de décembre, invitait Julie Wolkenstein à l'université. Les séminaires doctoraux sont les bacs à sable de la recherche : nous autres jeunes chercheurs y faisons nos griffes en... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑