[Hors-série] La planète queer d’Ursula K. Le Guin

Dans les années 1960, près de cinquante pays intègrent l'Organisation des Nations Unies, qui peut nourrir l'espoir de réaliser sa vocation de gouvernance mondiale. Le roman de science-fiction d'Ursula K. Le Guin, paru en anglais en 1969, met en scène les dessous de ce contexte politique. Elle raconte qu'une planète neigeuse et lointaine, Nivôse, est... Lire la Suite →

Coïts, sadisme et haine des femmes

La violence conjugale est la première cause de mortalité des jeunes femmes en France. Tandis que l'on assiste, dans les médias traditionnels, à la normalisation du terme de "féminicide" pour qualifier les meurtres de femmes par leurs conjoints, lire Andrea Dworkin permet d'engranger certaines expressions-clefs afin de comprendre à quelle profondeur se noue le drame.... Lire la Suite →

Louise Chennevière : Par où commencer?

Difficile de trouver un domaine de l'histoire des idées où les prescriptions des philosophes ont été plus fidèlement appliqués par l'homme du commun, où l'on observe une plus grande proximité entre les faits et les discours, que la tradition misogyne. Dans le livre de Louise Chennevière, l'exergue de La Philosophie dans le boudoir, du marquis de... Lire la Suite →

Hors-série n. 5 : Virginie Despentes

Comment définir King Kong théorie (2006) ? C'est une sorte d'actualisation contemporaine d'Un lieu à soi, dont j'avais parlé ici. Dans Un lieu à soi, Virginia Woolf parle de la condition de femme de lettres au début du XXe siècle ; dans King Kong théorie, l'autre Virginie décrit cette même condition au début du XXIe siècle. Non... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑