Louise Chennevière : Par où commencer?

Difficile de trouver un domaine de l'histoire des idées où les prescriptions des philosophes ont été plus fidèlement appliqués par l'homme du commun, où l'on observe une plus grande proximité entre les faits et les discours, que la tradition misogyne. Dans le livre de Louise Chennevière, l'exergue de La Philosophie dans le boudoir, du marquis de... Lire la Suite →

La mascarade féminine : transparaître, de Séverine Daucourt (mars 2019)

Le dernier recueil de Séverine Daucourt, Transparaître, est aussi celui qui s'inscrit le plus résolument dans la tradition littéraire féministe, que la chanteuse et poète s'était jusqu'ici ingéniée à contourner ou détourner. Dans Transparaître, une première personne raconte des avortements, des menstruations ("un poème mensuel"), des insultes (reçues ou proférées), un viol, des accouchements.... c'est-à-dire, par accumulation,... Lire la Suite →

Hélène Zimmer, Fairy Tale (mars 2017)

Voilà un nouveau zigzag pour éviter la rentrée littéraire, et cependant continuer de recenser des romans récents. Fairy Tale est paru en hiver 2017, en pleine tourmente des librairies, tandis que l'actualité présidentielle brûlante détournait le public de toute lecture plus dense qu'une feuille de papier journal. Pourtant il n'a pas manqué d'étonner la critique.... Lire la Suite →

Hors-série n. 5 : Virginie Despentes

Comment définir King Kong théorie (2006) ? C'est une sorte d'actualisation contemporaine d'Un lieu à soi, dont j'avais parlé ici. Dans Un lieu à soi, Virginia Woolf parle de la condition de femme de lettres au début du XXe siècle ; dans King Kong théorie, l'autre Virginie décrit cette même condition au début du XXIe siècle. Non... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑