Donald J. Trump et un roman du XXIème siècle

Lorsqu'on suivait l'élection américaine depuis la France, on ne pouvait accorder le moindre crédit à l'hypothèse de l'élection de Donald Trump. Tous les médias répétaient qu'il s'agissait d'un personnage grotesque aux propositions absurdes, que Clinton avait 80% de chances de gagner, etc. Alors ce matin, le réveil a été brutal et j'ai eu la même réaction... Lire la Suite →

Publicités

Elitza Gueorguieva, Les Cosmonautes ne font que passer (septembre 2016)

C'est une petite fille qui voit l'ère du communisme et sa chute depuis Sofia, en Bulgarie.  Une sorte de Good Bye Lenin enfantin, dont l'héroïne, du haut de ses 7 ans, peine à suivre les péripéties. Mais l'école primaire se révèle paradoxalement, comme l'Hôpital psychiatrique de Noémi Lefebvre, le point de vue idéal d'où observer et comprendre les effets... Lire la Suite →

Noémi Lefebvre, L’Enfance politique (janvier 2015)

Quand je ne connaissais pas le monde de l'édition, j'avais une vague méfiance envers les prix littéraires, et bien sûr particulièrement envers le plus médiatique d'entre eux, le Goncourt. Pourtant en 2014, Lydie Salvayre obtint ce prix pour Pas pleurer, une lecture exceptionnelle qui m'a réconcilié avec cette institution. Il était remarquable non seulement qu'une femme de lettres... Lire la Suite →

Jane Sautière, Stations (entre les lignes) (2015)

Jane Sautière est très appréciée par la presse littéraire. À la sortie de Nullipare en 2010, un rédacteur du Magazine littéraire lui a fait ce beau compliment : « Sautière écrit sur le fil de ses ambiguïtés, sans tomber dans la revendication féministe. » Pas de revendications non plus dans Stations, ouf ! C'est le Magazine littéraire qui va... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑