Joy Sorman, naturaliste sans certitude

Les plus grandes qualités de ce roman sont d'être superficiel, répétitif et ennuyeux : comme la vie. Le roman suit la naissance d'une maladie, son acmé et sa guérison. Ninon Moise, héroïne au nom prophétique, est atteinte d'une maladie de peau, rare et sans symptôme, à part une immense douleur du contact : presque une... Lire la Suite →

Paule Constant, Des chauves-souris, des singes et des hommes (2016)

Avec le recul, c'est selon moi le meilleur roman paru ces deux dernières années. Le titre du roman rappelle celui de John Steinbeck, Des Souris et des hommes, New-York, 1937. Peu de liens thématiques entre les deux œuvres, mais des liens idéologiques et historiques profonds. Le roman, tout récent (mars 2016), est l'aboutissement d'une longue... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑