Joy Sorman, naturaliste sans certitude

Les plus grandes qualités de ce roman sont d'être superficiel, répétitif et ennuyeux : comme la vie. Le roman suit la naissance d'une maladie, son acmé et sa guérison. Ninon Moise, héroïne au nom prophétique, est atteinte d'une maladie de peau, rare et sans symptôme, à part une immense douleur du contact : presque une... Lire la Suite →

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑