L’anarchiste des plages et des jardins : Raphaëlle Riol

riol

Dans un polar, on ne doit pas se fier aux apparences, et pas non plus aux couvertures de livres : ce roman se passe quelque part dans le Var. Un domaine qui donne sur la mer, la « villa Dollar », est ruiné par un incendie, et l’un de ses habitués, Tanguy Colère, ancien anarchiste hors-la-loi, a disparu : voilà un début romanesque.

Mais à mesure que les chapitres s’enchaînent et se répondent, le mystère de la disparition se fait de moins en moins impérieux. Les narrateurs ont chacun leur petite histoire à défendre et détiennent chacun un point de vue unique sur Tanguy Colère. Il y a Madeleine et Xavier, les anciens amis. Il y a Ria, qui a intimement connu Tanguy, mais qui n’en sait guère plus que les autres. Il y a Julien, l’anarchiste pur et dur, à la gauche de l’extrême-gauche, qui a un avis arrêté sur tout, et même sur la disparition de Tanguy Colère : il se serait isolé des collectifs militants. « Sans le collectif, t’es vite anéanti. Faut pas chercher plus loin » (p. 140).

Il se pourrait bien d’ailleurs que, pour une fois, Julien aie raison : car dans ce livre, c’est le collectif de voix divergentes qui, seul, maintient Tanguy hors du néant…

article-content-34-5fd0b37cd7dbbb00f97ba6ce92bf5add

Ce que j’ai aimé, ce qui n’est pas la moindre qualité de ce livre, ce sont les quatre pages de « remerciements », où l’on comprend que Raphaëlle Riol ne s’est pas documentée sur une matière historique mais qu’elle s’est plutôt imprégnée, par le voyage et les rencontres, des divers styles qui composent son roman polyphonique. Ces pages de remerciements nous révèlent un peu du parcours qui va des sous-sols grindcore où joue Department of Correction (un groupe réel intégré au roman) jusqu’au roulis de la Méditerranée.

Ce livre fait partie de l’audacieuse collection « la brune » des éditions du Rouergue, qui publie des jeunes autrices et auteurs de grand talent. J’en lirai d’autres : par exemple La femme murée de Fabienne Juhel me tente beaucoup ! À propos du livre de Raphaëlle Riol, on peut lire La Vie, la librairie Vaux Livres et le petit carré jaune, encore lui.

9782812616051

Raphaëlle Riol, Tanguy Colère a disparu, La Brune au Rouergue, 2018, 20,80€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑