Mars 2018, mois de luttes enthousiastes

La journée de lutte pour les droits des femmes, le 8 mars, jouit d’une actualité si favorable qu’elle semble s’étaler sur le mois entier. Voilà en tout cas plusieurs rendez-vous qui pourraient vous intéresser comme moi :

montreynaud

  • la ville de Paris prépare, à la Maison des Métallos, une journée de débats, le 8 mars, à propos des femmes dans la culture (le programme est ici). J’y passerai sans doute, car je suis curieux de savoir ce qu’en pensent nos édiles, et ce qu’ils nous préparent ;
  • l’excellente librairie Violette & Co, à Paris, nous propose de rencontrer, le 8 mars même, Noémie Renard, qui a fait paraître Pour en finir avec la culture du viol ; le 9 mars, l’autrice du Roi des cons Florence Montreynaud ; et le 29 mars les dessinatrices de la BD Féministes ;
  • à la Bibliothèque Nationale, on pourra entendre, le 10 mars à 17h, Muriel Salle et Catherine Vidal parler de leur livre à propos des femmes dans le système médical français ; on entendra aussi, le 17 mars à 17h, Marie-Laure Cadart parler de Myriam David et de la pédopsychiatrie ; enfin le 15 mars à 18h30, Marie-Eve Thérenty de George Sand et en particulier de son rapport à la presse ;
  • le 24 mars à Verdun, un colloque réunira des spécialistes de Colette, l’écrivaine emblématique du premier XXe siècle ;
  • le 23 mars à l’Inalco, à Paris, ma collègue Françoise Lavocat co-anime un colloque autour des narratrices femmes de la littérature japonaise ;
  • cette même Françoise Lavocat présente le fruit de ses recherches sur la fiction le 27 mars à l’université de Metz ;
  • surtout, le 26 mars au théâtre Jean-Marie Serreau de Paris, de midi à minuit, un marathon littéraire verra se relayer cinquante-huit autrices qui liront, dix minutes chacune, l’un de leurs textes. Voilà une formidable manière de découvrir vite de nombreuses écrivaines, et en plus, l’entrée est gratuite !

N’oublions pas cependant que le 8 mars est une journée de lutte, c’est-à-dire de grève et de manifestations de rue. Un point de rassemblement, à 15h30, place de la République, est d’ailleurs prévu pour nous par notre aimable gouvernement, et le programme complet des rendez-vous du combat féministe en mars 2018 est généreusement listé par la mairie de Paris à cette adresse. C’est le moment, ou jamais, de profiter de la tolérance de nos dirigeants pour se montrer intraitables.

3 commentaires sur “Mars 2018, mois de luttes enthousiastes

Ajouter un commentaire

Répondre à Femmesdelettres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑