Myriam Chirousse, Miel et vin (2016) [2009]

chirousse

N.B. : La lecture de Miel et vin proposée ici a été rectifiée par Myriam Chirousse dans la section des commentaires ci-dessous.

Avec Miel et vin, j’ai découvert une sorte de roman posthume de Jane Austen, un petit frère bâtard d’Orgueil et préjugés… Romance illégitime, dont tous les personnages finissent hors-la-loi ou bannis. L’héroïne est une enfant trouvée et le héros un « enfant naturel », un bâtard dont la passion est interdite par le tabou.
L’Histoire et la politique peuvent être présentes sous plusieurs formes dans un roman : allusion, métaphore, arrière-plan… Mais Myriam Chirousse ressucite une tradution de l’époque de Jane Austen, où l’Histoire était souvent prétexte au lyrisme et à la déploration. L’Histoire devenait la légende d’un temps qui ne devait plus revenir. Nevermore. La narratrice est cependant résolument de notre époque littéraire, puisqu’il s’agit d’un foetus omniscient, très similaire à la petite fille omnisciente chez Carole Martinez. Attaché viscéralement à sa vie future, il empêche les héros de mourir et semble parfois les pousser à vivre.
Ce procédé de narration semble signifier que la vie en vaut la peine, mais ce n’est pas ce que diraient les personnages du roman, accablés de malheurs successifs qui ont commencé dès leur naissance et ne s’arrêteront qu’avec leur mort. Le désastre pleuré ici est la Révolution française et la prise de la Bastille, ruine de l’âge d’or monarchique, ce qui ancre le roman dans une idéologie catholique et laisse penser que peut-être le narrateur-foetus sert surtout un message anti-avortement. L’intrigue de Chirousse ressemble beaucoup à celle d’Autant en emporte le vent, cette romance politique qui regrettait le « bon vieux temps » de l’esclavage… Les messages et références conservatrices parasitent la lecture et brouillent l’harmonie d’un style pourtant très poétique.
D’autres avis : Mina, qui trouve (peut-être pour ces raisons) l’écriture « artificielle » et peu sincère ; Clarabel, qui a aimé l’histoire d’amour et Les lectures de Léo, qui qualifie Miel et vin de « roman vite lu ».

Publicités

4 commentaires sur “Myriam Chirousse, Miel et vin (2016) [2009]

Ajouter un commentaire

  1. Chère Femme de Lettres,
    Je n’ai pas pour habitude de réagir aux lectures de mes livres. Que l’on trouve mes romans réussis, ratés, ennuyeux ou plaisants, je n’y trouve rien à redire et respecte la sensibilité de chaque lecteur… Mais ce que je viens de lire plus haut a pour moi quelque chose de très gênant qui me pousse à vous laisser ce commentaire.
    En effet, à travers la lecture de mon roman, vous me prêtez une certaine étiquette politique (conservatrice) et une idéologie religieuse (catholique, avec message anti-avortement). Je bondis pour vous envoyer tout de suite cette clarification ! Si la voix narrative « in utero » m’est apparu, lors de l’écriture de ce livre, une voix puissante et originale pour servir ma narration, je n’ai jamais, en tant que personne, milité, prêché, ni même eu la moindre tendance à un début de pensée anti-avortement. Je défends chaque fois que possible le droit à l’IVG et me suis même exprimée une fois de plus sur ma page Facebook la semaine dernière à ce sujet. De même, je suis extrêmement favorable aux mariages gays, à l’homoparentalité, et, de façon plus large, je soutiens la liberté de chaque individu à décider de ce qui est bon pour lui, ce qui est très loin d’une position conservatrice.
    Je peux comprendre que vous ayez perçu dans « Miel et vin » une certaine nostalgie d’un âge d’or. Mais lorsque que vous interprétez cette nostalgie politiquement, ce n’est que votre interprétation à vous.
    Pour ma part, l’Ancien régime, dans la trame de ce livre et la façon dont je l’ai construite, est davantage une représentation de l’enfance, la Révolution et ses soubresauts incarnant alors le passage vers l’âge adulte, un âge plus âpre, mais qui fait tomber les mensonges et les secrets, et place l’individu face à ses vérités… Bon, nous entrons là dans l’interprétation du livre, et comme je le disais au début de ce commentaire, chacun est libre d’y trouver ce qui l’interpelle, ce qui lui parle ou le touche.
    Les extrapolations quant à mes opinions personnelles étaient tout ce que je souhaitais rectifier.
    Si vous souhaitez que nous poursuivions cet échange et cette clarification à travers des messages privés, j’y suis tout à fait disposée.
    Cordialement,
    Myriam Chirousse

    Aimé par 1 personne

  2. Chère Myriam Chirousse,
    merci d’avoir pris le temps de cette importante clarification. Mes conclusions hâtives sont très clairement balayées et je vais rectifier l’article.
    Il demeure cependant l’impression d’une discordance entre l’axiologie mise en place par Miel et Vin et la vision que vous en exprimez. La société d’Ancien Régime dans Miel et Vin est défendue par des personnages (le raisonnable Philippe de Marbourg, l’intelligent Gaétan Lepailler, le savant Guillaume de Salerac) qui n’incarnent en rien la puérilité et semblent au contraire représenter l’âge adulte ignoré et méprisé par des révolutionnaires pré-adolescents et puérils dans tout le roman (p. 226 par exemple). D’autre part le personnage du « foetus qui cherche à vivre malgré les décisions de sa mère » est le porte-parole fictif permanent de la rhétorique anti-IVG et aucun lecteur francophone contemporain ne peut l’ignorer. Cet écho, tout involontaire qu’il soit, est très sensible.
    L’existence même de ces discordances montre que Miel et Vin est un bon livre, puisqu’il n’y a que les mauvais livres qui expriment servilement les opinions de leurs autrices.
    Bien cordialement,
    femmesdelettres

    J'aime

    1. Chère Femme de Lettres,
      Je vous réponds encore, mais je vous promets qu’après je vous laisse tranquille ! Je ne comprends pas que vous disiez que mon foetus-narrateur cherche à vivre « malgré les décisions de sa mère ». A aucun moment, le personnage de Judith n’exprime le désir de se débarrasser de cet enfant à naître, et si sa vie intra-utérine est menacée, c’est par un coup extérieur, qui met en péril la grossesse, l’enfant et la mère dans le même panier (si j’ose dire !).
      Vous savez, je ne crois pas que l’on rende un grand service à la légalisation de l’avortement (que je soutiens, je le répète) en simplifiant les choses. A mon avis, c’est une erreur de laisser aux seuls « pro-life » l’argument que l’embryon, le foetus, sont de l’ordre du vivant, car bien entendu qu’ils le sont ! C’est une vérité scientifique et humaine, comment la nier ? Comment la minimiser ? Le choix de l’avortement, qu’une femme fera de toute façon avec ou sans loi favorable, renvoie à des situations complexes (bien loin du « caprice » souvent évoqué par les « pro-life ») et c’est pour ça qu’il faut une loi permettant un accompagnement médical de qualité, mais aussi social et psychologique. Pour accepter et comprendre cette complexité.
      Votre vision de l’articulation « Ancien régime / Epoque révolutionnaire » telle qu’elle apparaît dans « Miel et vin » est tout à fait légitime. Elle diffère de ma perception des choses, mais je crois volontiers qu’un roman est souvent plus « malin » que celui qui l’écrit, qu’il en sait plus long, qu’il va au-delà des simples opinions de l’auteur – ce qui n’est pas difficile dans mon cas, car je ne suis pas une théoricienne et je nourris plus de doutes que de certitudes sur bien des choses. Votre lecture enrichit donc ce livre et je vous en remercie.
      Sur ce, je vous rends votre espace. Je n’y interviendrai plus, la rectification qui me tenait à coeur étant faite.
      Cordialement,
      Myriam Chirousse

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑