Élise Fontenaille-N’Diaye, Blue book (2015)

blue_book

Ce livre est né d’une recherche autobiographique de l’autrice. Elle se renseignait sur son arrière-grand-père paternel, Charles Mangin, général dans l’armée coloniale, dans le but d’écrire l’une de ces innombrables sagas familiales qui s’étalent dans nos librairies. Mais ce qu’elle découvre de la réalité coloniale lui impose un autre sujet incomparablement plus urgent.

Blue book raconte un génocide qui n’a jamais été raconté ailleurs : celui des Nama set des Hereros dans l’actuelle Namibie, occupée entre 1883 et 1916 par l’Allemagne. Là furent exterminés soixante mille innocents. Là furent menées des expériences concentrationnaires sans lesquelles la Shoah n’aurait pas été possible. C’est donc un récit horrifiant, cauchemardesque, dont chaque page est lourde à tourner.

Les recherches d’Elise Fontenaille-N’Diaye ont été en partie guidées par William Adjété Wilson, qu’elle remercie à la fin de l’ouvrage. Il s’agit de l’auteur de l’émouvant et instructif L’Océan noir (2010).

20100331wilson

La presse s’est montrée un peu timide à informer de cette parution pourtant cruciale. On peut lire d’autres avis critiques sur les sites internet de Libération et Le Monde.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s